Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de L'Imag'Histoires
  • Blog de L'Imag'Histoires
  • : La littérature de jeunesse. Outil de médiation pour la lecture et l'écriture. Partager des expériences pour le transfert et la prescription des oeuvres.
  • Contact

Recherche

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 21:49

Cette caravane a vu le jour à partir d'une idée du chanteur Belo qui a  proposé à trois autres chanteurs de s'associer pour parler aux jeunes de la FRANCOPHONIE à l'occasion  de rencontres mais aussi d'un concert commun  dans plusieurs départements du pays : les 4 chanteurs, Belo, BIC, Wanito et Jeanjean Roosevelt sont des stars internationales. Ces 4 artistes ont mis leurs talents ensemble pour ce projet qui a tout de suite eu le soutien de l'Organisation Internationale de la Francophonie. 

Elle a été inaugurée aux Gonaïves le 5 mars en présence de la directrice du bureau régional, madame Moréno qui a assisté au premier atelier des 10 Mots, aux différentes rencontres avec les artistes et la presse,

 P1070300.JPGoù elle a pu expliquer la philosophie, les objectifs de cette action et les diffférents lieux où va se rendre la CARAVANE.  

 

 

 

Rencontre avec la presse écrite, parlée et visuelle, en présence du  Président de l'Alliance Française où se déroulait la première étape de la caravane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DEROULEMENT D'UNE JOURNEE pour les jeunes que la rencontre se fasse dans une Alliance Française, une école qui a un auditorium pour le concert, un CLAC (centre d'animation et de lecture) qui a une salle d'animation, un EFACAP école de formation.

1ère étape :

Les élèves de niveau 8ème et 9ème année fondamentale ont un atelier de 2 H 1/2 - 3 heures pour composer des Haïkus avec les 10 mots de la Francophonie 2012.

Pour cela on va vérifier qu'ils connaissent tous le sens de ces mots qui sont employés sur le thème de "l'homme, son identité, son intimité" puis ils apprennent ce que c'est un HAÏKU (poème japonais en 17 pieds sur 3 lignes) Ils doivent intégrer un mot de la francophonie dans chaque Haïku. Les mots sont tirés au sort. Les élèves se mettent par 2. Ils reçoivent une feuille de brouillon et un crayon.


P1070379.JPGprésentation des mots et d'un haïku. Quand un  haïku est validé il est recopié au propre, au stylo et le mot de la francophonie est mis en valeur : soit en collant le mot tiré, soit en utilisant des lettres découpées, soit au crayon de couleurs.

Tous les textes sont relevés puis redistribués pour être lus. Ils appartiennent tous au collectif.

On travaille sur la lecture à voix haute : lire fort, lentement en articulant.

P1070386.JPG

P1070638.JPG 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 HAIKUS PAR GROUPE SONT RETENUS AFIN D'ETRE LUS PUBLIQUEMENT PAR LES CHANTEURS;

 

Les élèves se mettent par groupe de 10 et chaque groupe vote pour le choix du 1er haïku, pour le 2ème ou le 3ème et les élèves vont remettre les textes au responsable du groupe de chanteurs pour qu'ils soient lus durant le concert.

Ou les élèves choissisent un jury extérieur et c'est le jury qui sélectionne les hïkus et les donne aux chanteurs.

Quand les Haïkus sont pour être lus l'atelier s'appelle ARTEMOTS.

Quand les Haïkus sont faits pour être dansés l'atelier s'appelle ARTEGESTES.

Quand les Haïkus deviennent des peintures l'atelier s'appelle ARTIMAGES.

2ème étape :

Rencontre avec les artistes qui parlent de la francophonie, son rôle dans le monde, le rôle du français mais aussi l'intérêt à parler plusieurs langues. A travars leur histoire personnelle et leur témoignage, ils chantent tous en français en créole en anglais ils font passer un message d'ouverture, de partage, de communication.

Les artistes répondent aux questions des jeunes et des professeurs. Les rencontres durent entre une heure et deux heures et ce sont les artistes qui terminent en invitant les jeunes, leurs parents et les enseignants au concert de la fin d'après-midi.

La place est laissée à l'équipe technique

.P1070328.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup de jeunes assistent à la mise en place du concert et à la balance, c'est un moyen pour leur parler des métiers qui accompagnent le concert ou le spectacle et une manière de faire un cours de vocabulaire.

Nous avons pu constater avec Junior, le journaliste du Magazine TICKET MAGAZINEqui a accompagné la caravane, lors de débats sur les métiers et l'inventaire impressionnant de techniciens dont on avait besoin pour un spectacle que c'était  une vraie découverte pour ces jeunes.Beaucoup pensaient que de tenir un appareil photo ou une caméra faisait de l'utilisateur un professionnel, un artiste.


Junior a parlé de son métier de journaliste et leur a donné des conseils aux jeunes qu'il a rencontré, afin qu'ils écrivent leur expérience de la journée dans un court article pour leur école.P1070532.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Junior préparant son article pour le lendemain depuis le CLAC DE VERRETTES.P1070642.JPG

 

 

 

Installation de l'exposition sur la Francophonie à travers le temps et le Monde.

 

 

 

Balance des instruments qui ont iété installés  sous la galerie à cause des pluies qui ont commencé, le public sera en face sur le terrain de basket de l'EFACAP de Jacmel.

 

 

 

 

Les concerts et les spectacles de danse ont été les moments forts de cette route musicale et culturelle : les élèves en ont toujours été les invités privilégiés, ainsi que leurs familles et les éducateurs des lieux.

 

LES VILLES VISITEES : GONAIVES, PORT DE PAIX, CAP HAITIEN, VERRETTES, MIREBALAIS, JACMEL, JEREMIE, LES CAYES ET CHANTAL;

(je vous conseille de voir le périple sur la carte d'Haïti ainsi que toutes les photos sur facebook "caravane francophone Haïti").

 

Sur la route... en construction nous avons été arrêtés par les explosions puis par le déblaiement P1070698.JPGpuis par le gué de la rivière de glaceP1070738.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons rencontré des milliers d'enfants et d'adolescents en uniforme allant à l'école à pied (souvent fort loin) sur des routes dangereuses, nous avons croisé des milliers d'enfants et d'adolescents pas en uniforme (ce qui veut dire que tous les enfants et adolescents ne sont pas encore tous scolarisés) et nous avons croisé beaucoup de tap-tap et de motos véhiculant les enfants et adolescents jusqu'à l'école.

P1070320.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 MARS dans la cour du Ministère de la Culture la Caravane a donné son dernier concert mais avant il y avait eu la remise du prix du CONCOURS DES ECRITURES FRANCOPHONES DES EFACAP.

Les 4 gagnants qui sont tous de départements éloignés de Port au Prince, sont venus accompagnés d'un membre de leur famille et du directeur ou directrice de l'EFA. Ils étaient tous les INVITES PRIVILEGIES DE L'OIF.

P1070840.JPG

Beaucoup de personnalités pour écouter les textes des lauréats, lus par le grand écrivain et peintre FRANKETIENNE. Les paroles très fortes et très lucides, de ces jeunes, lorsqu'on les a interrogés, ont étonné l'assistance. Avoir à  l'avenir des concours semblables ont été souhaités par  les responsables de l'éducation qui accompagnaient les jeunes, afin qu'ils acquièrent la maîtrise du français écrit.

Grand moment à la fois solennel mais aussi convivial et heureux.

Les mots de la fin sont revenus à BELO et à Madame Moréno directrice du bureau OIF à Port au Prince pour les remerciements aux individus, aux institutions, aux ministères et aux artistes.


QUE LA FETE DE LA FRANCOPHONIE COMMENCE !.....P1070824.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article

commentaires