Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de L'Imag'Histoires
  • Blog de L'Imag'Histoires
  • : La littérature de jeunesse. Outil de médiation pour la lecture et l'écriture. Partager des expériences pour le transfert et la prescription des oeuvres.
  • Contact

Recherche

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 15:14

 

Les étudiants qui ont suivi le module l'approche des sciences à partir de l'album ont présenté leurs travaux à l'université début juin.

Tous les groupes ont choisi un album - parmi la trentaine étudiés - pour développer leur sujet. A partir du racontage fait aux élèves pour introduire le sujet, ils ont construit deux ateliers de 50 minutes - ou plus -  pour transmettre les connaissances qu'ils jugeaient essentielles pour installer un socle de connaissances afin qu'elles se développent au cours des prochaines années de la scolaritéimg159.jpg

Tous les groupes ont réalisé de superbes maquettes, comme une fleur géante complétement démontable pour apprendre les différents éléments qui constituent la fleur pour arriver à faire comprendre son rôle d'organe reproducteur, ou des jeux de cartes.

L'évaluation se fait sous forme de jeu afin d'évaluer le degré de connaissances des élèves et surtout savoir si le vocabulaire est acquis.

Un   aut re groupe a choisi "les deux grenouilles" pour l'acquisition du savoir et la compréhension de la chaine alimentaire. Un power point a permis de voir toutes les étapes dans l'écosystème et des explications  dans un atelier de 80 minutes.

Un jeu de cartes distribué à l'ensemble des groupes d'élèves permettait de vérifier les connaissances des élèves et de réintervenir lors de la vérification.

img160img161

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img163.jpgPrésentation du jeu aux élèves pour vérification des savoirs acquis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un autre groupe a travaillé sur l'aile de l'oiseau pour faire comprendre que le vol de l'oiseau était à comprendre à partir de ses os. Travail sur les différences des os des oiseaux, des animaux et des hommes.

UNE AILE GEANTE DEMONTABLE a été présentée et le jeu consistait à reconstituer l'aile en nommant ses différentes parties.

 

Les différents vols ont été étudiés pour arriver au rêve de l'homme VOLER : les avions et dans la littérature les différentes approches en partant d'ICARE ont donc clôturé ce travail scientifique.

 

Ces travaux ont été bien évidemment soutenus devant les responsables scientifiques de l'université mais entraient dans le travail de l'imag'Histoires avec UNIVERLACITE qui conduit beaucoup d'actions scientifiques pratiques avec des centaines d'élèves de tous les niveaux.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel - dans France
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:11

C'est un jury constitué d'adolescents tunisiens, qui a lu les textes venus de 9 pays francophones et  qui a choisi les gagnants de chaque pays.

 

Etaient présents aussi ce jour-là, les responsables tunisiens, qui ont encadré ce travail final, qu'ils soient de l'Institut Français ou de l'association des professeurs de français tunisiens ainsi que Colombe d'Harcourt-Anouilh, présidente du concours, qui  en a la responsabilité et qui voyage dans tous les pays francophones à travers les textes des jeunes participants.

CIMG7578.jpeg

CIMG7493

    

 

 

 

POUR HAITI c'est l'histoire "ALICE ET ROBERT" qui est arrivée en premier


 

 

    ALICE ET ROBERT

 

Alice et Robert sont deux jeunes, Alice est marchande et Robert est mécanicien. Ils sont mariés depuis quelques mois et ils habitent dans un quartier populaire de la ville, pas très loin d'un jardin public où ils vont souvent pour admirer les fleurs.

Alice est grande, elle a les cheveux longs et les yeux marrons, elle aime s'habiller avec des corsages et des pantalons et elle aime les souliers à talons plats. Robert est de taille moyenne, il a les yeux noirs et les cheveux mi-longs, il aime porter des chemises de couleur et des jeans.

Ils sont très heureux mais ils voulaient maintenant avoir des enfants. Le problème c'est qu'Alice a peur de mourir en accouchant. Robert ne comprend pas et donc il a été voir des personnes pour leur demander des conseils et lui ont donné des réponses qu'il doit dire à Alice.

Un matin, Robert a donné rendez-vous à Alice dans le jardin public parce-qu'il aime l'odeur des fleurs, Alice aussi aime ce jardin et il veut parler à Alice là au milieu des belles fleurs et des bonnes odeurs.

Quand Alice arrive Robert est là, à la porte, ils marchent puis s'arrêtent sous un arbre. Robert parle, il dit à Alice qu'il veut discuter du problème de sa peur d'avoir un enfant.

Pourquoi tu as peur ?

Alice lui redit ce qu'elle lui a déjà dit, j'ai peur parce-que les femmes meurent après l'accouchement, je ne veux pas mourir et je ne veux pas qu'un bébé n'ait pas de mère.

Robert lui dit qu'il est allé voir des gens et qu'on lui a dit que ce n'était pas partout ni tout le temps. Si tu accouches à l'hôpital il y a des médecins, des femmes spéciales, du matériel.

Alice lui dit qu'elle sait bien que des femmes meurent aussi dans des hôpitaux et elle lui donne le nom de son amie qui est morte à l'hôpital du village.

Robert lui dit que lui il saura choisir le meilleur hôpital de la ville, qu'il va travailler mettre des sous de côté pour qu'elle ait le bon médecin et que le bébé aura tout le matériel pour bien naître.

Comment tu le sauras ? Robert lui explique qu'il est allé voir le médecin d'un hôpital qui soigne les personnes importantes et qu'il lui a donné le nom de l'hôpital et du docteur.

Alice lui dit qu'elle est rassurée et qu'elle peut maintenant avoir un enfant.

Alice tourne la tête, elle est inquiète. Robert lui demande ce qui lui arrive, Alice dit j'ai l'impression que quelqu'un nous écoute. Elle voit une fleur qui bouge comme s'il y avait beaucoup de vent, elle se secoue à droite et à gauche et elle chantonne. Alice s'approche et à sa grande surprise la fleur se met à parler Alice tu as peur de ne pas avoir d'enfant. Robert t'a rassurée, mais comment tu n'as pas pensé que tu peux adopter un enfant, tu sais bien où les trouver, il y en a beaucoup qui n'ont plus de père ni de mère et qui ont envie d'en trouver un, d'en trouver une ?

Alice voudrait répondre mais la fleur continue de bouger de plus en plus vite et parle de plus en plus vite Alice tu dois penser à tous ces enfants, si toi tu préfères un enfant de Robert, n'oublie pas les autres et aide les à trouver des parents, tu sais que ces enfants s'ils restent à l'orphelinat ils veulent qu'on les aime, tu peux donc aller les visiter et trouver d'autres jeunes couples comme vous pour aller leur rendre visite, jouer un peu avec eux, vous assurer qu'ils ont à manger et qu'ils vont à l'école, ça vous pouvez le faire puisque vous savez que tous les gens qui s'en occupent ne sont pas tous gentils !

Robert qui commence à s'inquiéter de voir Alice droite devant cette fleur s'approche et demande à Alice ce qui se passe. Il n'a rien vu, rien entendu.

Alice  ne dit rien, puis elle lui dit nous allons avoir un enfant mais nous irons aussi voir des enfants qui n'ont pas de famille, je connais un orphelinat près de la maison.

Robert ne comprend pas mais il est heureux de voir qu'Alice a laissé sa peur dans le jardin et que bientôt il sera papa.

Alice a laissé sa peur mais elle a pris des responsabilités, elle ne se pose pas de questions et sait qu'elle fera ce que l'oeillet lui a demandé.

 

(La photo du groupe gagnant est donnée dans l'article précédent).

 


  La remise des prix dans chacun des pays se fera après la publication de tous les textes dans le livre 2012 et leur réception dans tous les pays concernés. Pour Haïti c'est la directrice de l'OIF pour les pays caraïbes qui a annoncé le résultat aux jeunes après l'information donnée, depuis la Tunisie par la Présidente du Concours.

 

 

 


Haïti

Auteurs

Classement

 Village de Noailles à la Croix des Bouquets 

SOULOQUE Carline – FILS Vanessa – JOLIMEAU Samantha – LOUIGENE Peter Stanley – ARISTIDE Bayana

1

 Village de Noailles à la Croix des Bouquets 

CHAM Dave Oliver -LOUIGENE NeedSkenson – Luigène Dorlens – FILS Schednaëlle – Jacques Henry Rodson – Ricolas Stanlyne

2

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 19:21

Ce sont les jeunes du village de Noailles de la ville Croix-des-Bouquets, qui se sont réunis ce jeudi 5 Avril pour mettre en commun leurs idées pour proposer deux histoires au jury de ce concours 2012.

Sous la houlette de Samantha, de Johanne, de John les jeunes se sont divisés en deux équipes pour étudier le réglement du concours et le début de l'histoire : nous avons traduit en créole le travail à faire, après avoir repris en créole le début de l'histoire afin que les moins avancés en français aient autant de chance que les autres de proposer une histoire.

                                                               

 P1070872.JPGNous avons donc réexpliqué la transformation du personnage Qamar en oeillet et bien insisté que personne ne savait au début de l'histoire ce que pouvait  faire cette fleur (voir sur le site du concours les différents documents) et qu'il fallait donc imaginer comment cette fleur allait intervenir dans l'histoire du couple.

P1070880.JPGce groupe a réalisé une des histoires qui s'appelle "Emmanuel et Miranda".

P1070882.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ce groupe a écrit une histoire qui s'appelle "Alice et Robert".

 

Toutes les histoires - 12 - ont été lues à l'ensemble des jeunes, puis chacun a voté pour une histoire, puis l'autre et ils ont retravaillé en deux groupes  une des histoires et a pris en charge les dessins à réaliser.

 

Le responsable du lieu, Jean-Eddy, a tellement été stupéfait de voir certains de ces jeunes accepter de parler français devant les autres, qu'il a décidé de conduire une activité de ce type avec les 3 adolescents - impliqués depuis le début de la Quinzaine de la Francophonie dans des activités sur leur lieu de vie oupour accompagner les jeunes lors des différents spectacles à Port au Prince - une fois  par semaine.

Nous avons vu comment une salle de lecture peut se mettre en place dans cet espace communautaire.P1070876-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jeune garçon illustrant le livre de poésie du personnage de l'histoire inventé par son groupe, qui dit "que la poésie est utile à la communauté pour aider à se comprendre, à comprendre le monde..."

 

Le livre illustré du concours 2011 a été offert et tous les jeunes vont le lire et espérent être dans le prochain livre de 2012.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 17:13

C"est une formation de formateurs, qu'ils soient enseignants des 12 écoles représentées, ou volontaires dans des associations, qui a clôturé à Saint-Marc, les manifestations du mois de la francophonie.P1070868.JPG

Cette formation a été ouverte par monsieur Bataille, responsable départemental du Secrétariat à la jeunesse, au sport et à l'action civique et d'un responsable de l'association HANDZUP Group à l'origine de la mise en place de cette formation et responsable du Festival sur la ville en avril.

Trente personnes, de tous les âges, ont pendant 3 jours réfléchi et travaillé pour la création d'ateliers en direction des jeunes : la médiation à la lecture a été au centre de toutes les activités. Trois jeunes volontaires associatifs, choisis par madame la Secrétaire d'Etat à la jeunesse au sport à l'action civique ont participé à cette formation qui faisait suite à celle de Port au Prince, le 20 mars à l'OIF.

P1070634.JPG

 

 

 

Les thèmes retenus : sport, musique, santé et hygiène, voyager dans le pays, chanteurs.

Un travail important a été fait dans le domaine du vocabulaire, pour que les enseignants soient plus vigilants pour employer les mots justes afin de faire ce travail d'ENRICHIR le vocabulaire des élèves afin qu'ils deviennent des LECTEURS.P1070867-copie-1

 

Le suivi de cette formation se fera dans les classes dès la rentrée des élèves, après les fêtes de Pâques et la mise en place d'une salle de LECTURE avec animations pour aider les élèves à maîtriser la lecture.

Bibliothèques Sans Frontières va aider à la dotation de cet espace en attendant la mise en place du CLAC prévu dans la ville par L'OIF.

 


Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 21:49

Cette caravane a vu le jour à partir d'une idée du chanteur Belo qui a  proposé à trois autres chanteurs de s'associer pour parler aux jeunes de la FRANCOPHONIE à l'occasion  de rencontres mais aussi d'un concert commun  dans plusieurs départements du pays : les 4 chanteurs, Belo, BIC, Wanito et Jeanjean Roosevelt sont des stars internationales. Ces 4 artistes ont mis leurs talents ensemble pour ce projet qui a tout de suite eu le soutien de l'Organisation Internationale de la Francophonie. 

Elle a été inaugurée aux Gonaïves le 5 mars en présence de la directrice du bureau régional, madame Moréno qui a assisté au premier atelier des 10 Mots, aux différentes rencontres avec les artistes et la presse,

 P1070300.JPGoù elle a pu expliquer la philosophie, les objectifs de cette action et les diffférents lieux où va se rendre la CARAVANE.  

 

 

 

Rencontre avec la presse écrite, parlée et visuelle, en présence du  Président de l'Alliance Française où se déroulait la première étape de la caravane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DEROULEMENT D'UNE JOURNEE pour les jeunes que la rencontre se fasse dans une Alliance Française, une école qui a un auditorium pour le concert, un CLAC (centre d'animation et de lecture) qui a une salle d'animation, un EFACAP école de formation.

1ère étape :

Les élèves de niveau 8ème et 9ème année fondamentale ont un atelier de 2 H 1/2 - 3 heures pour composer des Haïkus avec les 10 mots de la Francophonie 2012.

Pour cela on va vérifier qu'ils connaissent tous le sens de ces mots qui sont employés sur le thème de "l'homme, son identité, son intimité" puis ils apprennent ce que c'est un HAÏKU (poème japonais en 17 pieds sur 3 lignes) Ils doivent intégrer un mot de la francophonie dans chaque Haïku. Les mots sont tirés au sort. Les élèves se mettent par 2. Ils reçoivent une feuille de brouillon et un crayon.


P1070379.JPGprésentation des mots et d'un haïku. Quand un  haïku est validé il est recopié au propre, au stylo et le mot de la francophonie est mis en valeur : soit en collant le mot tiré, soit en utilisant des lettres découpées, soit au crayon de couleurs.

Tous les textes sont relevés puis redistribués pour être lus. Ils appartiennent tous au collectif.

On travaille sur la lecture à voix haute : lire fort, lentement en articulant.

P1070386.JPG

P1070638.JPG 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 HAIKUS PAR GROUPE SONT RETENUS AFIN D'ETRE LUS PUBLIQUEMENT PAR LES CHANTEURS;

 

Les élèves se mettent par groupe de 10 et chaque groupe vote pour le choix du 1er haïku, pour le 2ème ou le 3ème et les élèves vont remettre les textes au responsable du groupe de chanteurs pour qu'ils soient lus durant le concert.

Ou les élèves choissisent un jury extérieur et c'est le jury qui sélectionne les hïkus et les donne aux chanteurs.

Quand les Haïkus sont pour être lus l'atelier s'appelle ARTEMOTS.

Quand les Haïkus sont faits pour être dansés l'atelier s'appelle ARTEGESTES.

Quand les Haïkus deviennent des peintures l'atelier s'appelle ARTIMAGES.

2ème étape :

Rencontre avec les artistes qui parlent de la francophonie, son rôle dans le monde, le rôle du français mais aussi l'intérêt à parler plusieurs langues. A travars leur histoire personnelle et leur témoignage, ils chantent tous en français en créole en anglais ils font passer un message d'ouverture, de partage, de communication.

Les artistes répondent aux questions des jeunes et des professeurs. Les rencontres durent entre une heure et deux heures et ce sont les artistes qui terminent en invitant les jeunes, leurs parents et les enseignants au concert de la fin d'après-midi.

La place est laissée à l'équipe technique

.P1070328.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup de jeunes assistent à la mise en place du concert et à la balance, c'est un moyen pour leur parler des métiers qui accompagnent le concert ou le spectacle et une manière de faire un cours de vocabulaire.

Nous avons pu constater avec Junior, le journaliste du Magazine TICKET MAGAZINEqui a accompagné la caravane, lors de débats sur les métiers et l'inventaire impressionnant de techniciens dont on avait besoin pour un spectacle que c'était  une vraie découverte pour ces jeunes.Beaucoup pensaient que de tenir un appareil photo ou une caméra faisait de l'utilisateur un professionnel, un artiste.


Junior a parlé de son métier de journaliste et leur a donné des conseils aux jeunes qu'il a rencontré, afin qu'ils écrivent leur expérience de la journée dans un court article pour leur école.P1070532.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Junior préparant son article pour le lendemain depuis le CLAC DE VERRETTES.P1070642.JPG

 

 

 

Installation de l'exposition sur la Francophonie à travers le temps et le Monde.

 

 

 

Balance des instruments qui ont iété installés  sous la galerie à cause des pluies qui ont commencé, le public sera en face sur le terrain de basket de l'EFACAP de Jacmel.

 

 

 

 

Les concerts et les spectacles de danse ont été les moments forts de cette route musicale et culturelle : les élèves en ont toujours été les invités privilégiés, ainsi que leurs familles et les éducateurs des lieux.

 

LES VILLES VISITEES : GONAIVES, PORT DE PAIX, CAP HAITIEN, VERRETTES, MIREBALAIS, JACMEL, JEREMIE, LES CAYES ET CHANTAL;

(je vous conseille de voir le périple sur la carte d'Haïti ainsi que toutes les photos sur facebook "caravane francophone Haïti").

 

Sur la route... en construction nous avons été arrêtés par les explosions puis par le déblaiement P1070698.JPGpuis par le gué de la rivière de glaceP1070738.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons rencontré des milliers d'enfants et d'adolescents en uniforme allant à l'école à pied (souvent fort loin) sur des routes dangereuses, nous avons croisé des milliers d'enfants et d'adolescents pas en uniforme (ce qui veut dire que tous les enfants et adolescents ne sont pas encore tous scolarisés) et nous avons croisé beaucoup de tap-tap et de motos véhiculant les enfants et adolescents jusqu'à l'école.

P1070320.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 26 MARS dans la cour du Ministère de la Culture la Caravane a donné son dernier concert mais avant il y avait eu la remise du prix du CONCOURS DES ECRITURES FRANCOPHONES DES EFACAP.

Les 4 gagnants qui sont tous de départements éloignés de Port au Prince, sont venus accompagnés d'un membre de leur famille et du directeur ou directrice de l'EFA. Ils étaient tous les INVITES PRIVILEGIES DE L'OIF.

P1070840.JPG

Beaucoup de personnalités pour écouter les textes des lauréats, lus par le grand écrivain et peintre FRANKETIENNE. Les paroles très fortes et très lucides, de ces jeunes, lorsqu'on les a interrogés, ont étonné l'assistance. Avoir à  l'avenir des concours semblables ont été souhaités par  les responsables de l'éducation qui accompagnaient les jeunes, afin qu'ils acquièrent la maîtrise du français écrit.

Grand moment à la fois solennel mais aussi convivial et heureux.

Les mots de la fin sont revenus à BELO et à Madame Moréno directrice du bureau OIF à Port au Prince pour les remerciements aux individus, aux institutions, aux ministères et aux artistes.


QUE LA FETE DE LA FRANCOPHONIE COMMENCE !.....P1070824.JPG

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 21:29

Comme chaque année la caravane francophone de l'OIF est partie sur les routes de l'île avec ses 3 ambassadeurs, les musiciens chanteurs Jeanjean  ROOSEVELT, BELO et BIC mais aussi les intervenants Steveson THEODORE maître de chant, Doc WOR, James GERMAIN les peintres de l'association LORAY, Jean-René DELSOIN chorégraphe ses danseurs et tambourinaires, qui encadraient les ateliers de création autour des MOTS, ceux de la Francophonie 2013 : vis-à-vis, voilà, bouquet, équipe, cachet, savoir-faire, atelier, unique, coup de foudre, protéger mais aussi ceux tirés des textes des ambassadeurs ou des écrivains invités.

 

TOUS LES JEUNES, PARTOUT EN PROVINCE ONT SUIVI LE MEME CHEMIN AVEC DES ATELIERS DE CREATION ET LA PARTICIPATION AU CONCERT : ILS ETAIENT ACTEURS ET PARTICIPANTS A CETTE CARAVANE 2013.

 

Ce sont les élèves de l'ECOLE DES TALENTS SPORTIFS DE  LA CROIX DES BOUQUETS qui ont lancé la Caravane : les ateliers et le concert du soir  où ils étaient invités, ainsi que d'autres jeunes d'autres établissements et la communauté.

 

DEROULEMENT D'UNE JOURNEE CARAVANE POUR LES JEUNES : 


Les élèves travaillaient, en ateliers de 35 à 72, toute la matinée dans les ateliers : d'écriture, de jeu de l'OIE, de peinture, de chant, de danse. En fin de matinée tous les groupes se retrouvaient et présentaient les travaux réalisés à tous, (mais c'était ouvert à l'ensemble de l'école) puis ils rencontraient les chanteurs pour leur poser des questions sur leur parcours, la francophonie et enfin sur les mots qui les avaient intéressés, interrogés...


En fin d'après-midi ou en soirée le concert était ouvert à tous, et gratuit.

La soirée démarrait toujours par la présentation des textes sélectionnés par les jeunes, les gagnants du jeu de l'oie, les oeuvres de peinture sélectionnées, le chant  écrit et choisi par l'ensemble du groupe et repris par tous, la danse créée sur la musique des tambours.P1080750P1080752

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                          Le Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse, 

                                                                                                                           Sports se fait expliquer le travail à faire.

 

P1080754Atelier de peinture par DOC WOR de l'association LORAY très impliquée dans le travail pédagogique pour les ados

 

P1080748.JPGP1080769.JPG

Préparation des textes dans l'atelier chant                                                                                                                                                             Présentation d'un chant au groupe entier

 

P1080775.JPG

CHOIX DU CHANT FINALISTE POUR LA SOIREE

 

P1080756.JPG

P1080757.JPGDECOUVERTE DES ALBUMS ET DES LIVRES D'ART

DANS LA MINI-BILBIOTHEQUE QUI ACCOMPAGNAIT

LES ATELIERS.

 

LES TRES BEAUX LIVRES DE PHOTOS SUR LES DISCIPLINES SPORTIVES OU LES GRANDS ATHLETES D'AUJOURD'HUI ONT BEAUCOUP CIRCULES ET LA DEMANDE DES JEUNES, qui sont internes, EST D'AVOIR DES LIVRES POUR LEUR TEMPS DE LOISIR.

 

 

 

 

 

 

 

 P1080779LANCEMENT DE LA SOIREE PAR MADAME MORENO directrice du Bureau des CARAIBES DE L'OIF et du DG du Ministère.

 

P1080784.JPG Le groupe de l'atelier-chant chante son texte sur la mélodie d'une chanson de JeanJean Roosevelt.

 

P1080797.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public de jeunes pendant le concert.

 

 

EN ROUTE POUR LE NORD : ON COMMENCE PAR LE CENTRE DE LECTURE ET D'ANIMATION CULTUREL DE CAMP-COQ.

P1080813.JPG

  • P1080805.JPG
  • Présentation de l'atelier JEU DE L'OIE, toutes les animations se font dans les deux langues : créole et français.
  • Les élèves choisissent une des langues pour présenter les travaux, pratiquement tous les groupes choissisent la langue française quand ils ont compris qu'ils ne seraient pas jugés sur la grammaire mais bien sur leur capacité à défendre leurs travaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090088.JPGP1090098.JPG 

dernier contrôle dans le dictionnaire du bon sens du mot, équipe gagnante : elle a gagné un grand album documentaire pour la bibliothèque.                                      

 

 

P1090050.JPG  P1090101.JPG                 Rencontre des élèves avec les ambassadeurs qui ont invité la chanteuse Reinette Désir qui a parlé de son parcours et montré comment elle intégrait les musiques et les textes d'aujourd'hui dans les danses traditionnelles.  

 

P1080970P1080972 

Atelier danse avec danseur, chorégraphe, et tambours.

 

P1080864.JPG

P1080808.JPG UN ou UNE ECRIVAINE animait des ateliers et des rencontres.

Tous les groupes qui ont reçu les écrivains avaient eu en mains des extraits de leurs différentes oeuvres afin d'avoir des questions sur les oeuvres à poser. Les livres des écrivains ont été offerts dans tous les lycées ou bibliothèques afin que les lecteurs lisent les oeuvres en entier.

 

Naomi Fontaine, écrivaine canadienne, a rencontré des centaines de jeunes des classes de philo ou des étudiants mais aussi des futurs enseignants, elle a animé quelques ateliers d'écriture.

Elle était très près de ses publics puisqu'elle est  issue d'une communauté canadienne, elle a appris le français à l'école, elle écrit maintenant dans les 2 langues : l'innu et le français. Elle a donc parlé à tous de cette chance d'avoir la langue française comme lien avec l'universel et surtout que tous pouvaient devenir des "écrivants" et d'être peut-être des écrivains.

Le livre présenté KUESSIPAN qui veut dire A TOI. 

 

 

 

P1080877.JPGl

P1080887.JPGLe travail d'écriture des jeunes, a permis de découvrir des "pépites"

 

Les mots tirés des textes des chanteurs ou des textes des écrivains a permis aux jeunes de prendre conscience que l'écriture est possible pour tous, et non seulement pour une élite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080826.JPG

P1090121.JPG

 

 

 

 

 

 

Le public jeune a participé dans toutes les villes CROIX DES BOUQUETS, CAMP COQ, MILOT, CAP HAITIEN, COTEAUX, CHANTAL, PORT SALUT, AQUIN, PETIT GOAVE, CABARET, SAINT MARC, PORT AU PRINCE. 

 

2 200 ont participé aux ateliers

12 500 ont participé aux soirées : présentation des travaux et concert.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 16:54

C'est à Port de Paix, le 6 mars qu'ont été remis les prix, aux deux gagnants du "Prix Philippe Senghor", par les musiciens de la Caravane Francophone. C'est à l'Aliance Française que la manifestation a eu lieu en présence de son directeur.

P1070338.JPGLe chanteur Belo remet le diplome à l'un des gagnants.P1070342.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est le chanteur Wanito qui remet le prix à la gagnante

 

 

 

 

P1070346.JPG

 

 

 

 

LIVRES, CD, diplôme et l'album du concours 2012 ont été remis aux jeunes gagnants qui ont participé dans l'après-midi 'à l'atelier d'écriture sur LES 10 MOTS DE LA FRANCOPHONIE et assisté aux concerts avec les jeunes et leurs familles.

 

 

 

 

 

P1070354.JPG

 

 

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 23:42

Les jeunes professionnels ont souhaité interroger le cinéaste sur la place du cinéma au Mali, sur la formation aux différents métiers du cinéma.

Le cinéaste a parlé de la différence entre manier une caméra pour garder un souvenir et le métier  de cinéaste, qui est un métier d'artiste.

 

Accueil du cinéaste par le président de l'association des artisans et artistes du village de Noailles

 

P1070615.JPGP1070628.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cinéaste a présenté un documentaire sur le pays Mali et plus spécialement sur "le peuple DOGON", le passage de relais entre le chef qui est mort et celui qui prend sa succession, les rites, la vie d'ermite que doit vivre le responsable de ce peuple.

Beaucoup de questions sur le pays, la religion, le lien entre le vaudou haïtien et le vaudou connu au Mali ont été posées.

C'est le président de l'association qui a beaucoup interrogé Moussa sur ce sujet car il a une  expérience dans d'autres pays africain.P1070623

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 23:06

 

Le spectacle s'est déroulé dans un premier temps sur la terrasse du siège de l'OIF. Beaucoup de spectateurs, parmi eux des jeunes qui participent aux diverses activités de ce mois de la francophonie, mais aussi madame l'ambassadeur de Suisse, monsieur l'ambassadeur du Canada et madame l'ambassadrice.

                                                                      

P1070587

 

P1070584

Mais " le ciel s'est fait couler un bain" et il a fallu se replier sur l'intérieur, le temps de boire et de manger quelques petites choses pour que l'équipe technique réinstalle dans une salle le matériel. Les plus hardis sont restés et le concert a continué sous les ovations du public.P1070604

P1070614

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 19:31

Ce concours lancé dans les EFACAP de Haïti (36 sont répartis sur tout le territoire d'Haïti) au mois de janvier  qui a vu concourir 6400 élèves sur les 4 niveaux du dernier cycle de l'enseignement fondamental, s'est arrêté le 28 février.

Le jury s'est réuni à l'ambassade suisse le 16 mars pour sélectionner les gagnants : 3 élèves par niveau ont été retenus puis le gagnant pour chaque niveau  a été sélectionné.

La proclamation des résultats aura lieu le 26 mars au ministère de la culture en présence des gagnants venus des régions, des autorités francophones et haïtiennes.P1070555.JPGMadame l'ambassadeur suisse découvrant l'histoire de l'écrivain suisse Etienne

Delessert, auteur sélectionné pour le niveau 9ème année.

 

 

P1070565.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Moréno, directrice du bureau régional OIF pour les pays de la Caraïbe, la  représentante de la direction du fondamental au ministère de l'éducation, découvrent et lisent les textes reçus de tous le pays.

L'écrivain haïtien Sito Cavé est le parrain de cette édition du concours. P1070567.JPGMadame l'Ambassadeur, modératrice du jury, en pleine lecture.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article