Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de L'Imag'Histoires
  • Blog de L'Imag'Histoires
  • : La littérature de jeunesse. Outil de médiation pour la lecture et l'écriture. Partager des expériences pour le transfert et la prescription des oeuvres.
  • Contact

Recherche

23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 20:34

Le Bureau Diocésain de l'Education (BDE) du département de l'Ouest, en Haïti, a souhaité former une équipe constituée d'enseignants, de formateurs, religieux ou laïques, qui aura la responsabilité, durant l'année scolaire 2014-2015 de produire des outils pour des activités - plus spécialement en catéchèse - mais aussi les expérimenter et former d'autres personnes pour étendre l'expérimentation.P1110297.JPG L'équipe a réfléchi et travaillé en petits groupes, pour les élèves du 1er cycle  et du 2ème cycle du fondamental (CP - 6ème).

P1110298.JPG Le séminaire de travail se déroulait près des locaux de TELE SOLEIL qui conduitpendant les vacances, une activité tous les jours, avec des dizaines d'enfants, sur le chant.

Un des finalistes nous a donné à entendre la chanson qui lui a permis d'être sélectionné pour les finales. Nous lui avons remis un album en remerciement de sa prestation.P1110304.JPG

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 17:30

cIMG-20140731-00084.jpg

Arrivée des 1250 ouvrages (documentaires, romans jeunesse, albums, dictionnaires) et des 3 457 CD au local de l'association pour être préparés pour leur départ, grâce à l'agglomération de la ville de la Rochelle, en Haïti.

Ce don important est fait par la structure PIERRES VIVES, médiathèque départementale de l'Hérault.

ll permet de continuer les actions entreprises durant l'année scolaire 2013-2014 avec des centaines de jeunes, grâce au don, en juillet 2013, du Conseil Général de l'Hérault, très engagé dans l'humanitaire en Haïti.

Les livres seront répartis dans les écoles haïtiennes jumelées avec celles de l'Hérault, pour l'île de la Gonâve (où la bibliothèque en dur est pratiquement terminée),  pour les programmes expérimentaux de "médiation à la lecture"IMG-20140731-00085-copie-2 avec les tuteurs.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:48

IL y a quelques mois  " LANGUEDOC-ROUSSILLON LIVRE ET LECTURE" dans sa lettre aux bibliothèques lançait un appel pour un don de livres "deuxième vie" pour des actions lecture en Haïti pour l'association "l'imag'Histoires" partenaire du Ministère de l'Education Nationale Haïtien, du bureau diocésain de l'éducation, du réseau des Salésiens, pour la formation d'enseignants et la création de lieux de lecture dans les écoles publiques ou privées relevant du ministère de l'éducation. 

La médiathèque de Carcassonne Agglo, après les contacts avec la présidente, a mis en place la collecte des ouvrages qu'elle souhaitait offrir pour ces actions.

Les 350 livres - documentaires, albums, petits romans - ont été livrés le 10 juillet.P1110288.JPGLa responsable du pôle documentaire traite les livres afin de les sortir du fonds de la médiathèque et signe le document donnant à l'association les livres offerts.P1110289.JPGLes livres de Carcassonne ont rejoint les livres offerts par la bibliothèque de Graulhet. Les livres sont triés par thème et par niveau et mis en caisses de plastique épais, dans lesquelles les livres vont voyager et distribués. P1110290.JPGP1110291.JPGLes prochains livres qui vont être réceptionnés sont offerts par le conseil général de l'Hérault à travers sa structure de lecture publique "Pierres Vives". 

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 14:50

 

P1110266.JPG

L'étudiant a présenté son travail sur le jumelage des classes de Montpellier et

d'Haïti, ce lundi 30 juin.

Nous sommes allés dans les écoles pour le présenter aux enseignants, un exemplaire sera remis à chaque direction, et retrouver les élèves pour prendre congé, ceux de CM2 partent pour le collège.

P1110257-copie-1.JPGAu collège des Escholiers de la MOSSON (on voit dans la cour-jardin l'hôtel à insectes, la serre qui ont été des outils de travail à Montpellier et en Haïti), les trois enseignants impliqués dans le programme sont revenus sur les difficultés, les frustrations (pas de retour après les derniers envois aux élèves haïtiens), mais c'est surtout les côtés positifs, ceux relevés aussi par l'étudiant qui ont donné lieu à des discussions : le contrat de 3 échanges dans l'année tenu, les changements attendus pour la prise de conscience des enseignants de faire un cours de sciences sur le terrain avec des supports et des ressources de ce terrain, l'intérêt des élèves dans les deux pays, la qualité des documents reçus qui a influencé sur la présentation des élèves montpelliérains pour les derniers envois. Ce sont les retours des directeurs d'établissements de Haïti à l'étudiant qui ont confirméque ces objectifs visés avaient été atteints.

 

Les enseignants sont partants pour prolonger l'expérience, avec des thèmes qu'ils ont déjà retenus pour des projets "le jardin mais pour déboucher sur un travail sur les jardins partagés", les différents points scientifiques, sociologiques, culturels faisant l'objet des échantes. Le professeur d'Histoire et Géographie prenant le port de Sète comme objet d'études, port de l'immigration, dont le sujet rejoindra celui des collègues.

Les classes sont les mêmes classes : 3 classes de SEGPA.

Je vais proposer ces sujets aux écoles et nous saurons si des classes haïtiennes s'inscrivent pour un nouveau programme d'échanges pour la prochaine année scolaire.

 

P1110263.JPGA l'école Jean Zay le travail d'évaluation/bilan a été fait avec la direction, les enseignants et les élèves (qui étaient un peu déçus que je ne puisse pas faire un rendu sur les derniers travaux envoyés). J'ai parlé aux élèves de ces temps actuels qui sont ceux des examens de 6ème année fondamentale, ceux de 9ème année fondamentale qui sont très compliqués à mettre en place et qui mobilisent l'ensemble des personnels des écoles.

Nous avons parlé du travail de l'étudiant qui a interrogé les élèves de ces deux classes et je leur ai demandé une réflexion individuelle et 3 mots pour connaître ce qu'ils avaient retenu de ces échanges avec leurs pairs d'Haïti.P1110264.JPGChaque fois qu'un  mot était cité l'élève devait expliquer pourquoi il le proposait et citer un exemple. Un mot pouvait avoir été déjà écrit mais l'élève qui le reprenait devait donner une autre explication ou un autre exemple.

Des mots ont donné lieu à de vraies discussions : émotion, analyse, la grande lessive (présentation des travaux aux familles et autres personnes extérieures - voir article sur le blog).P1110265.JPGCette classe qui a travaillé sur la nourriture, les plantes natives a surtout parlé cuisine, retenu le nom de certains fruit et légume qu'ils ont découvert puisque leurs pairs les avaient envoyés en même temps que les travaux.

Cette classe de CM2 a insisté sur les connaissances acquises dans le domaine de la vie des élèves, par exemple le nombre d'élèves par classe, la deuxième langue qu'ils parlent.

Avec la directrice nous avons vu quels thèmes nous pourrions envisager : l'énergie, solaire, de barrage et autres semble être un sujet intéressant.

L'autre classe voudrait travailler sur la citoyenneté, la laïcité, pour un travail de comparaison, l'enseignante attend de savoir si le projet est accepté par la ville de Montpellier, sinon nous reprendrons un travail scientifique avec des étudiants de l'Université.

BONNES VACANCES A TOUS ET GARDEZ LONGTEMPS, POUR POUVOIR PARLER DE VOS COPAINS D'HAITI EN POSITIF, TOUTES VOS CONNAISSANCES ACQUISES.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 15:28

Ce sont toutes les classes qui exposaient des travaux en lien avec les recherches des élèves, qui ont été conduites en dehors des classes;

Nous nous sommes intéressés aux deux classes jumelées avec Haïti plus particulièrementP1110129.JPGLes parents découvrent l'école de LA PROVIDENCE à Port au Prince  et les premiers échanges de prise de contact.P1110128.JPGANTOINE explique à sa maman et à ses soeurs le contenu du programme sur l'eau.P1110141.JPGLes  familles découvrent les maquettes de l'ECOLOTHEQUEP1110147.JPGLes petites soeurs essaient le jeu sur la mare : qui est ce qui vit à la surface de l'eau qui vit en dessous de l'eau ? DIFFICILE ont-elles dit malgré le repère de couleur on est obligée de LIRE!

 

UN autre atelier m'a beaucoup intéressé : les élèves sont allés voir une exposition formée des lettres géantes du mot TOLERANCE.

Les élèves ont travaillé sur la représentation de la lettre puis ils ont réalisé un travail artistique en terre et en Calligraphie avec chaque lettre.P1110134.JPGP1110137

 

 

 

 

 

 

 


 

Un moment avant le démarrage de l'ouverture des portes pour les familles Adrien, étudiant en biologie a rencontré la classe de CM1 pour leur exliquer ce que sera la dernière activité dans le cadre du jumelage : ils se rendront à l'université des sciences pour faire en laboratoire une observation et une expérimentation sur l'eau du LEZ à la façon de leurs pairs haïtiens.P1110121.JPG

 

Les parents ont été si nombreux et si curieux qu'il y aura à la rentrée une séance de rattrapage de LA GRANDE LESSIVE à l'école.

 

LUCAS l'étudiant en sciences sociales a refait des interviews des enseignants et des élèves en fin de parcours, à lui maintenant de nous éclairer sur cette action et savoir si les objectifs annoncés ont été atteints partiellement, complètement, ce qu'il faut améliorer, ce qu'il faut garder pour une prochaine année scolaire. P1110177.JPGP1110178.JPG

 

LA Classe de CM1 a complété sa présentation par le reportage fait à la librairie, la veille, qui termine son travail sur LA CHAINE DU LIVRE :" de l'auteur au lecteur". Ce reportage partira en Haïti pour compléter la documentation visuelle sur la création d'un livreP1110097.JPGLa responsable de la librairie POLYMOMES présente la librairie et le métier de libraire à la classe et aux mamans qui participent à la sortie.P1110105.JPGP1110109.JPGVisite des rayons, présentation des livres pour les plus jeunes puis du logiciel qui permet de localiser les livres, savoir combien d'exemplaires sont en librairie, s'ils sont épuisés, en réimpression, en commande...P1110116.JPGP1110113.JPGA la fin de la présentation les élèves se sont mis en groupes, chaque groupe avait un documentaire et une histoire à chercher et à proposer à l'ensemble de la classe.

Les thèmes de recherche étaient ceux travaillés toute l'année avec leur classe jumelle : l'eau, l'architecture, la ville de Montpellier, faune ou flore de la région Languedoc-Roussillon.

Les livres ont été présentés et sélectionnés par tous, y compris les mamans et le personnel, C'EST CE CHOIX DE LIVRES ACHETES PAR l'Imag'HISTOIRES qui partira pour la bibliothèque de l'école jumelle.P1110119.JPG

La documentation sélectionnée et envoyée à la classe jumelle tout au long de l'année a été variée : Journal DIRECT-Montpellier, journal de la ville, de l'agglomération, du département, de la région. Des documents collectés par la classe à chaque sortie édités par des structures, mais avec les livres neufs et récents les élèves haïtiens vont aussi travailler sur l'art, certains documentaires sont des reportages photographiques de grande qualité et les illustrations les introduiront dans l'IMAGINAIRE.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 13:31

L'école Jean Zay avait deux dates importantes, celle de l'envoi des nouveaux travaux pour Haïti et la préparation de l'animation de l'école "la grande lessive" qui aura lieu le 25 avril pour les familles, les voisins, les amis, les professionnels, où tous les programmes de travaux en train de se réaliser dans l'école pour cette année scolaire 2013-214 seront présentés.

Ma venue dans les classes étaient un peu différente des autres fois puisque les élèves devaient me faire "acquérir" leurs connaissances et répondre à mes questions.

Dans la première classe plusieurs actions ont été conduites parallélement puisque les élèves ont pris en compte les demandes de leurs pairs.

Première action : montrer que Jean Zay ce pédagogue important va faire entrer son nom et son oeuvre au Panthéon et donc faire faire aux élèves haïtiens un détour pour découvrir ce qu'est ce monument et son symbole pour  la population française.P1110085.JPG

 

Continuation du travail sur l'eau du LEZ avec le travail de recherche et la découverte des éléments sur le poisson ENDEMIQUE  LE CHABOT qui vit dans son cours d'eauP1110086.JPG

Cette recherche a été conduite par une équipe du Conseil Général de l'HERAULT qui a la responsabilité des cours d'eau du département tant au niveau protection que prévention et touristique.

Les élèves ont préparé, dans le cadre du travail des élèves des classes jumelles sur LA CHAINE DU LIVRE, un reportage sur  la visite qu'ils ont faite dans une imprimerie de LATTES. Nous en avons profité pour rappeler la particularité de cette ville et son musée important.

J'ai affiché au tableau toutes les photos qu'ils m'ont envoyées et que j'ai tirées en grand format, au tableau, dans le désordre.

La première étape a été le classement des photos. Cette étape été faite collectivement et très rapidement, seules deux photos posaient question.P1110070.JPG

P1110083.JPGJ'ai rappelé que l'objectif recherché était de faire comprendre le rôle de l'imprimeur et faire acquérir le vocabulaire à chaque étape de la fabrication du livre.P1110071.JPGEn fin de séance nous avons vérifié que les élèves n'avaient omis aucun mot de vocabulaire ou d'explication comme pour le massicot (ils ont ramené les chutes de massicot pour montrer la finition d'un livre, qui partiront avec leur matériel).

L'objectif a été atteint j'ai appris un certain nombre de données pratiques sur les machines, le papier...et du vocabulaire technique.

J'ai été impressionnée par leur facilité, à tous, de donner ou de compléter les informations. Il n'y a eu aucune intervention de l'enseignante quand je demandais la validation des données, elle la donnait sans rien rajouter ou compléter.

Le dernier travail fait pour leur classe à la demande des élèves haïtiens : leur faire découvrir des monuments ou des lieux qu'ils aimaient beaucoup dans la ville de Montpellier. Ce travail a été réalisé en groupe ou individuellement, entièrement à l'ordinateur avec les recherches et les textes faits directement avec la machine ou avec des photos et des textes écrits à la main.P1110087-copie-1.JPGP1110089.JPG

Avant de faire partir leurs travaux,  à Port au Prince, les élèves avaient à numéroter leurs photos de l'imprimerie et mettre sous chacune d'elles le vocabulaire et les actions en cours.

La classe de CM2 avait pour travail à réaliser " une approche d'un travail extérieur à la classe, à visée scientifique, en expliquant les différentes étapes et l'objectif final". 

Ce qui sera envoyé à la classe jumelle c'est le programme fait à l'ECOLOTHEQUE"qui est un projet monté par l'enseignante en partenariat avec le centre de ressources qui est toujours un projet à visée scientifique.

A l'issue de ce programme les élèves ont, en groupes, préparé des documents sur leurs connaissances, ce sont ces travaux qui voyageront en Haïti.Ils m'ont donc présenté leurs travaux et ils étaient un peu inquiets puisqu'ils "n'avaient pas fait de répétition". J'ai annoncé que c'était voulu puisque ils devaient me transmettre leurs connaissances et répondre à mes questions.

Chaque groupe a présenté son travail qui n'a été tout à fait le travail en groupes fait sur le terrain puisqu'il fallait qu'un groupe puisse présenter L'ECOLOTHEQUE, son lieu géographique, de quoi elle était constituée, comment s'est déroulé le travail mais surtout quelles consignes ont été données au démarrage de l'action, pour que les acquisitions faites à partir des recherches sur le terrain, puissent partagées et transférées, c'est à dire avoir la conscience à chaque étape de savoir ce qui est essentiel de garder (et donc de le mettre en forme) pour faire comprendre, pour avancer leur propres connaissances et faire avancer dans la connaissance les autres élèves de la classe ou d'une autre classe.

Un groupe a eu à expliquer à quoi correspondait le panneau qui s'appelle "le marché des connaissances"et qui fait partie des travaux pour leurs collègues. 

P1110092.JPGP1110073.JPG 

Les groupes m'ont présenté leurs connaissances à partir des lieux "la ferme" "la mare" "le verger"qui était le support à leurs expérimentations.

Avant de démarrer les explications ils devaient m'annoncer la problèmatique recherchée, par exemple pour LE VERGER " étudier les animaux et les plantes du verger et "qui mange qui" puisque nous ne le savons pas".

Chaque panneau montre le travail de capture d'insectes, d'études de ces insectes, des recherches faites autour d'eux sur internet,  la connaissance des adultes, afin de faire des fiches d'identité de tous les insectes et animaux qu'ils avaient rencontrés.

P1110093.JPGP1110094.JPG

Après la surprise c'est l'admiration devant ces jeunes élèves qui maîtrisaient le lexique particulier et qui pouvaient en donner la définition : la philogénie n'a plus secret pour eux. Tous ont présenté les classifications des animaux ou des insectes. Ils savent qui a ou pas un exo-squelette...

J'ai appris que la grenouille est proche de l'homme, qu'il y avait des abeilles "solitaires" qui n'ont pas de reine et comment les héberger dans les nichoirs à abeillesP1110079.JPGJ'ai appris et vu les trois phases de développement de la libellule.P1110077.JPGP1110078.JPGJ'ai admiré les maquettes en 3D réalisées pour montrer les différents espaces de la ferme, et tous les animaux qui l'habitent. J'ai même vu les élèves à l'intérieur de la maquette en train de travailler ou de s'occuper des animaux, j'ai vu dans la maquette de la mare  les insectes qui vivent en surface ou en profondeur...

J'ai vu et j'ai entendu des élèves heureux d'avoir compris que la connaissance donnait du bonheur, j'ai vu et j'ai entendu des élèves fiers d'avoir compris un petit bout du sens du monde et pouvoir en être des accompagnateurs et des défenseurs, donc des acteurs.

Je suis fière de servir de "facteur" pour tous ces élèves en accompagnant tous ces travaux.

Tous ces travaux seront exposés et présentés par les élèves le 25 avril, ils auront l'espace et le temps pour dire ce qu'ils m'ont dit "c'est mieux qu'en classe, on apprend beaucoup de choses, on comprend mieux, on peut inventer comment on va dire les choses".

P1110080.JPGBP1110079Bien sûr il y a tout ça mais il y a aussi les enseignantes qui ont en charge ces classes et qui proposent des activités liées entre elles par la cohérence et c'est bien un des objectifs recherchés pour cette formation à distance des enseignants haïtiens : donner des mons aux élèves en leur donnant les aides mais en leur laissant construire, seuls, ensemble, accompagnés par des enseignants, des chercheurs, leurs savoirs, et que ces savoirs leur servent à en construire d'autres et qu'ils puissent à leur tour les mettre au service d'autres enfants.


L'INTERNAT D'EXCELLENCE A MIS SOUS FORME D'EXPOSITION TOUS SES TRAVAUX : de la vigne au vin

Les groupes de la classe de troisième ont beaucoup travaillé pour sélectionner les informations les plus importantes et les plus intéressantes en fonction du Languedoc-Roussillon P1110148P1110149.JPGIls ont aussi abordé le problème du changement climatique qui a des conséquences sur la culture de la vigneP1110150.JPGIls ont répondu aux questions posées par leurs pairs haïtiens : savoir à quelles époques  de l'année on s'occupe de la vigne et à  quelle époque on vendagne pour le vin.

Ils n'ont pas oublié de parler des pesticides puisque le problème commence à être traité dans les écoles.P1110151.JPG

La classe de seconde dl'INTERNAT D'EXCELLENCE a réalisé une exposition en partant  des vendanges. 

Ils proposent à leurs collègues le reportage à partir de leur expérience de vendangeurs mais aussi des différentes actions qu'ils ont conduites pour amener le raisin du cep à la cuve.P1110152.JPG

Ils apprennent aux élèves haïtiens le vocabulaire des outils et des gestes.P1110153.JPGP1110154.JPG

 

Le raisin a été mis en cuve  par les élèves avec les produits qui permettront sa transformation.P1110156.JPG

 

En attendant juin et la mise en bouteilles, chaque groupe a dû réfléchir pour réaliser une étiquette.

C'est un travail de création mais aussi de recherches puisu'il y a des mentions obligatoires à faire apparaître.

L'étiquette chosie sera dévoilée à la rentrée des vacances.

P1110158.JPGLors de la fête de l'école le 12 Juin le vin sera dégusté.

 

 

AU COLLEGE DES ESCHOLIERS DE LA MOSSON  les trois classes ont été très actives et ont répondu aux travaux et aux questions des élèves de l'école Dominique Savio.

 

P1110164.JPGUne exposition a été réalisée sur les insectes hébergés dans l'hôtel des insectes, Ils ont fait comme on leur a demandé le descriptif de la fabrication d'un hôtel à insectes.P1110159.JPGDes travaux ont été faits sur les insectes auxiliaires ou ravageurs avec des études comparatives de larves, de  développement, de la coccinnelle et du papillon.P1110166.JPGP1110169.JPG

 

Les élèves sont allés à l'université des sciences pour faire un travail d'observation puis de travail pratique sur une DISSECTION.

P1110162.JPGUne exposition propose le travail de toutes les phases de cette action/recherche à l'UNIVERSITE et une autre sur la démarche de la dissection et toutes les phases du travail pratique.P1110161.JPG

 

P1110163.JPGP1110170.JPG

 

P1110172.JPGLe professeur de l'Université Thierry Noell nous a fait le compte-rendu de la démarche depuis le travail dans la classe à celui dans le laboratoire avec l'aide d'étudiiants inscrits dans le dispositif UNIVERLACITE qui est un partenaire de l'action dans les écoles jumellesP1110171.JPGLA Classe a offert un très beau documentaire sur les papillons à sa classe jumelle.

 

LA TROISIEME classe a répondu à la demande des élèves haïtiens : les élèves sont allés photographier dans la ville de Montpellier, ils ont allés à la recherche de monuments importants pour comprendre  l'histoire de la ville mais aussi des monuments anciens qu'ils aimaient.

P1110174.JPGL'exposition permet de travailler sur l'histoire depuis le Moyen Age : un court texte va avec chaque photographie et de la documentation provenant de l'office du tourisme sera remis aux élèves.

Beaucoup de pélerins qui rejoignent SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE EN ESPAGNE s'arrêtent à Montpellier et ils peuvent dans la ville suivre l'ancien chemin et retrouver les auberges dans lesquelles ils peuvent dormir.P1110175.JPGP1110176-copie-1.JPGToutes les rues de la vieille  ville portent le nom des métiers qui étaient rassemblés sur ce même lieu.

Nous offrirons à la bibilothèque de l'école quelques livres d'histoire de la ville afin que les élèves puissent aller eux aussi se ballader dans la ville de Montpellier.

 

CET ENVOI EST LE TROISIEME ECHANGE, L'OBJECTIF EST ATTEINT.

Beaucoup des travaux sont plastifiés ou encollés sur du papier fort, ils seront encollés sur du carton sur place pour pouvoir servir dans les classes de même niveau et être mis en documentation pour l'année prochaine.

 

 


Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:47

DSC06216Comme à chaque rencontre la première partie est consacrée à la vie des élèves haïtiens, dans leur quartier, leur école à partir des photos-reportages qui circulent dans la classe.DSC06211.JPGJUMELAGE-DES-CLASSES-0008.JPGC'est un atelier de dégustation qui a suivi la première étape en présentant le film réalisé par les élèves sur la fabrication du cacao à partir de la récupération des fèves du cacaoyer jusqu'à la réalisation du chocolat.  Les élèves de l'école NDde Lourdes ont été cherchés les fèves dans la région de Belot puis ont installé dans l'école le matériel pour les faire griller, les préparer pour les faire cuire (nous avons vu que l'eau utilisée était une eau potable, puis la confection et la réalisation du cacao.Toutes les étapes sont montrées dans le film.

P1110020.JPGlI était important de faire comprendre aux élèves montpelliérains que ce travail d'achat pour un travail pratique dans l'école est un grand changement dans un cours.

C'est aussi un grand investissement dans ces écoles où il y  peu de moyens financiers pour ces travaux pratiques.

Là, comme dans les autres écoles,  les élèves ont travaillé en dehors du temps scolaire, en venant le samedi par exemple.

Les professeurs feront la suite des présentations des travaux et des produitsenvoyés, avec la classe pendant le cours.P1110021.JPG

Les élèves ont fait le point des travaux qui vont partir : chaque groupe a travaillé sur un sujet dont le thème générique est LA VIGNE, un élément important de la culture et de l'économie de la région Languedoc-Roussillon.

Tout a été traité de la plante à la santé.P1110022.JPGLe professeur et les étudiants qui encadrent les activités scientifiques.

 Le professeur explique à chacun des groupes qu'elle a repris les travaux et fait des commentaires sur ce qui est à enlever, à compléter, à expliquer avant que chaque groupe se mette au travail et m'explique comment il a travaillé.P1110026.JPGP1110024.JPGLes étudiants ont fait des recherches à la bibliothèque pour proposer des ouvrages spécialisés, les élèves de l'Internat doivent chercher pour leurs collègues haïtiens des ouvrages jeunesse dans leur CDI - centre de documentation et d'information - afin de guider avec des ouvrages plus faciles d'accès.P1110030.JPGP1110031.JPGClément recherche une information sur une des maladies de la vigne.DSC06218.JPG

DSC06047Les travaux doivent être terminés le 20 avril, les élèves doivent finaliser leurs recherches, leurs photos et réfléchir sur la présentation pour le départ en Haïti.JUMELAGE-DES-CLASSES-0003.JPG

P1110016-copie-1.JPGDOTER chaque classe jumelle d'une bibliothèque documentaire sera le programme d'action pour la prochaine année scolaire.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 10:21

C'est le collège des Escholiers de la Mosson qui a reçu les premiers travaux,  les trois classes étaient réunies pour cette occasion.

Avant d'ouvrir et d'installer les travaux nous avons repris ce qui avait été demandé aux collègues haïtiensP1100956.JPGLes travaux ont été installés dans l'ordre : présentation de l'école, réponses aux questions posées, expériences faites avec les protocoles reçus (la germination des tournesols), la mise en synergie des gestes et des outils.P1100961.JPGLes élèves haïtiens ont mis les mots en français et en créole (ils les ont même écrit en phonétique afin que les élèves français puissent les dire)et qu'ils puissent comprendre que même des mots qui se ressemblent ne veulent pas dire la même chose.

Les travaux des élèves des Escholiers sont allés à Thomonde, en partie, puisque le lycée a souhaité entrer dans le programme. P1100960.JPGP1100974.JPG Les élèves et les professeurs étaient très impressionnés par le nombre d'élèves touchés par leurs travaux.P1100968.JPGLucas, l'étudiant en sciences sociales qui fait un mémoire de recherche sur cette expérience de jumelages, enregistre la séquence. Il est déjà venu interviewer les enseignants et quelques élèves la semaine précédente.P1100971.JPGUn des professeurs interroge les élèves sur ce qu'ils vont faire pour le prochain échange ? Répondre aux questions posées par les pairs, mais aller faire comme eux, observer au microscope, faire un travail scientifique sur les vitamines parce-que les élèves haïtiens en ont parlé...

L'ECOLE JEAN ZAY était la deuxième étape.

Dès l'arrivée dans la cour les élèves des deux classes se sont précipités pour demander des nouvelles de leurs collègues, "ils vont bien, il y a du nouveau pour eux dans le quartier, il y a des photos ?"

En début de séance nous avons repris ce que les élèves savaient sur Port-au -Prince et le pays.

Nous avons commencé la rencontre en regardant des photos de la vie dans le quartier de l'école jumelle et avoir  qu'est ce qui se passe en plus du travail scientifique, la séance d'éducation physique, le travail des tuteurs...P1100977-copie-1.JPGNous sommes passés ensuite aux travaux des groupes de l'école LA PROVIDENCE, avec la présentation des chefs de groupe ; les élèves haïtiens ont beaucoup travaillé en dehors des heures de classe, venant à l'école le samedi pour préparer leurs travaux, sans professeur. Celui-ci validait le travail en classeP1100983.JPGP1100984.JPGNous constatons que les groupes ont travaillé comme la classe et ils ont présenté le travail sous la même forme : ils se sont servis des présentations comme modèles mais ils sont allés plus loin en faisant les expériences scientifiques et en les photographiant.

Nous discutons du suivi scientifique et les élèves proposent d'étudier l'eau du LEZ avec les étudiants en sciences pour savoir si l'eau du Lez est plus potable que l'eau des rivières étudiée par les collègues : rendez-vous est pris avec les étudiants pour ce suivi.

Cette classe est allée visiter une imprimerie et elle a proposé de faire un reportage pour leur classe jumelle : 1 photo par étape et un lexique précis.

Ils ont aussi prévu de faire un reportage sur les monuments ou les lieux qu'ils aiment à Montpellier pour le partager avec la classe

.P1100992.JPGP1100995.JPGLucas explique pourquoi il va interroger deux élèves individuellement. Il reviendra dans la semaine interviewer les deux enseignantes. Les élèves découvrent les produits envoyés par leurs collègues.

 

P1100997P1100998

La deuxième classe de l'école JEAN ZAY a connu quelques péripéties : elle a commencé le jumelage avec une classe de lycée public de Petit Goâve puis pour des problèmes techniques la classe n'a pu continuer c'est donc des groupes d'élèves d'autres écoles du jumelage : le collège Dominique Savio et le lycée de Thomonde qui ont travaillé pour les élèves.

Ils ont travaillé sur les légumes et les fruits importants dans la nourriture des gens du milieu rural : étude sur la plante, la terre, ses propriétés, sa vente ( les élèves ont découvert que ce n'était pas au poids qu'ils étaient vendus au marché mais au lot, à la casserole).P1110001.JPGP1110008.JPGP1100801.JPGP1100802-copie-1.JPGComme pour les autres classes nous avons réfléchi pour savoir quelles activités scientifiques les montpelliérains allaient faire pour les proposer à leurs collègues.

Il a été convenu que lorsqu'ils iraient travailler à l'écolothèque ils seraient les observateurs du processus d'acquisition de leurs connaissances pour le proposer sous forme de modèle à leurs collègues.

Nous avons pour finir, regarder quelques photos sur la vie à au lycée de Thomonde et découvert les foyers où sont cuits les repas, le riz et les pois noirs que les élèves ont découvert.P1100782.JPGP1100760.JPG

Puis  l'ARTIBONITE près du barrage de Peligre avant d'arriver à Thomonde.

Les prochains échanges se feront fin avril et chaque groupe doit choisir dans sa bibliothèque un album, histoire ou documentaire, en lien avec les sujets traités pour les offrir à la classe.

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 12:12

P1100924.JPGLa réunion de travail avec le Ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle et les responsables administratifs a débouché sur un partenariat pour étendre certaines expérimentions conduites par l'imag'Histoires, dans d'autres zones du pays ou comme les enfants des rues, mettre en place une formation débouchant sur des pédagogies différenciées, adaptées à ce public.

P1100927.JPGP1100928-copie-1.JPGLa manifestation "le tournoi des histoires" - une de ces actions nouvelles - va se dérouler le 18 mars, la préparation des jeunes élèves par les tuteurs est la dernière étape avant la participation des finalistesP1100926.JPGLa dernière partie de la journée a été  la mise en place de la préparation de la finale : positionnement des différentes histoires, plan de passage des élèves par niveau, vote du public pour le choix de l'histoire préférée...par la direction du lycée, la représentante de la direction départementale, la représentante de la cellulue éducative du ministère,  le responsable des tuteurs, le professeur représentant l'ensemble des enseignants concernés dans cette manifestation pour les 14 écoles de la zone.P1100931.JPG

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 13:25

P1100918P1100923C'est avec la directrice du volet INSERTION SOCIALE ET SCOLAIRE DES ENFANTS DES RUES que le programme d'intervention, "médiation à la lecture" dans les classes d'une école de Port au Prince (3 écoles sur Port au Prince - en 2ème vacation dans une école qui fonctionne le matin, une école à Cap Haïtien dans le Nord et une à Hinche dans le centre du pays) s'est installé puis déroulé.P1100913

Ce sont des élèves inscrits en classe 5 et 7 qui ont commencé ce travail puisque l'objectif c'est qu'ils deviennent des TUTEURS pour les plus jeunes.

L'atelier démarre par le racontage d'un album, ce jour-là c'était "les Trois Brigands". Ce racontage est suivi par une activité sur la COMPREHENSION puis une sur le VOCABULAIRE puis d'autres activités avec un objectif précis : travail sur une structure, travail sur les sons pour arriver à la rime...

Après l'approche de l'histoire et les activités sur et autour, vient l'évaluation de ce qui s'est fait dans l'atelier précédent, ce jour-là, la troisième partie de la rencontre était consacrée au retour sur le travail de la veille qui portait sur les métiers.

Les élèves ont donc imaginé les métiers qu'ils voulaient faire dans la ville des trois brigands dont ils ont trouvé le nom " LA VILLE DES TROIS TOURS".

Les jeunes ont fait l'inventaire de tous les métiers nécessaires à la vie dans la ville puis nous avons cherché ce qu'était devenue Tiffany et nous avons listé toutes les professions AU FEMININ, c'était bien la dernière compétence visée chercher le féminin de tous les métiers inscrits dans la ville

.P1100917.JPGP1100918

A la fin de la séance le responsable a donné, en créole, les explications pour que les plus intéressés fassent le racontage en créole de cette histoire et donne des mots appris à la classe 4.P1100919.JPG

Repost 0
Published by Odette Charreyron-Michel
commenter cet article